Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suis-je un écrivain multiculturaliste ?

... C'est, en gros, ce que m'a demandé un rechercheur américain qui étudie la question du multiculturalisme dans la littérature jeunesse. Du coup, j'ai réfléchi un peu plus en détail au sens de mon écriture. je vous livre une de ses questions (il m'en a déjà posées plus d'une vingtaine !) et ma réponse :


Y a-t-il, d’après vous, en France, un intérêt plus grand pour les personnages étrangers évoluant hors de France, comme Nitou l’Indien, que pour les personnages « autres » évoluant dans un cadre français ?

   Certainement davantage qu'il y a quelques années. "Demain, je serai africain", par exemple, devait, à l'origine, être publié par un grand éditeur français chez qui je publiais aussi d'autres livres. Un directe
ur de cette prestigieuse maison est intervenu pour en interdire la publication, sous prétexte qu'il trouvait choquant qu'un enfant blanc veuille devenir noir ! J'ai arrêté de travailler pour cet éditeur, l'éditrice a démissionné... Plus tard, j'ai publié le texte chez Bayard, en presse, dans Pomme d'Api. Le magazine l'a reproduit dans plusieurs hors-séries et traduit dans d'autres magazines de la filiale Bayard. Puis, au bout de cinq ans, j'ai récupéré les droits de ce texte pour le faire éditer en librairie par Rageot.
Aujourd'hui, les éditeurs n'ont plus peur de sortir ce genre de texte. Il y a dix ans, certains étaient encore frileux, par convictions personnelles et parce qu'ils pensaient que les parents des lecteurs pourraient être choqués.

   Il y a dix ans, en presse jeunesse, il fallait aussi être "lisse", représenter un africain si on racontait l'histoire d'un enfant français qui se rendait en voyage en Afrique, ou si on parlait clairement, de façon réaliste, d'un problème lié à l'immigration, au racisme.  Puis, un peu avant 2000 (l'effet Coupe du Monde, Black, Blanc, Beurre ?), la volonté de représenter les minorités a été mieux accueillie, demandée (timidement), même. Elle s'est géné
ralisée ou lieu d'être confinée à quelques exceptions.
    C'est en tout cas ce que j'ai ressenti de mon point de vue d'auteur.

   Sinon, les enfants aiment les personnages comme Nitou qui les transporte ail
leurs, dans un autre monde. Mais là, ce n'est pas "l'étranger" qui vient chez nous, c'est nous qui allons chez lui... C'est plus facile !!!
   Pour moi, Nitou représente le respect des différences. L'intégration (toujours selon moi) ce n'est pas demander à tout le monde de vivre de la même façon, c'est réussir à trouver des moyens, et des compromis, pour vivre ensemble, dans la diversité. Nitou n'a pas un style de vie qui correspond à ce que connaissent les lecteurs de la série, il ne peut donc pas servir de "modèle" (et c'est justement ce qui m'intéresse !). Pourtant, les enfants peuvent trouver dans ses aventures des parallèles, des sujets de réflexion, des valeurs, et donc s'interroger sur leur comportement, intégrer ces découvertes à leurs autres apprentissages...

   Le multiculturalisme peut nous apporter cette richesse, cette ouverture d'esprit, nous aider à évoluer dans le respect des autres et des différences, c'est à dire à réellement évoluer !
Tag(s) : #L'écriture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :