Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Il y a encore du boulot à faire pour apprendre à vivre ensemble ! Voici un article lu ce matin dans Ouest-France :

 

Polémique. À Rennes, l’école d’antan refuse les élèves du privé

Éducationjeudi 19 avril 2012
+ FORUM. Est-il normal d'interdire l'accès de ce conservatoire aux élèves du privé ?

Implanté à Rennes, le conservatoire de l’école publique, qui propose de redécouvrir une classe à l’époque de Jules Ferry, se refuse à accueillir les classes des écoles privées.

 

La polémique

 

Avril 2011. Marie-France Beaugendre, enseignante d’une classe de CE1 de l’école Saint-Joseph de Chantepie, aimerait amener ses élèves visiter le Conservatoire de l’école publique situé au centre Alain-Savary à Rennes. Créé et géré par les délégués départementaux de l’éducation nationale d’Ille-et-Vilaine (DDEN 35), une association loi 1901, ce conservatoire invite à redécouvrir une classe d’antan avec ses pupitres, ses encriers et son instituteur avec son incontournable blouse.

 

« Sur le site internet de la DDEN 35, il était indiqué que ce conservatoire était ouvert à tous. Gratuit pour les élèves des écoles publiques et 2 € pour les autres. J’ai donc téléphoné pour prendre rendez-vous pour y amener mes élèves », explique Marie-France Beaugendre. La réponse de la DDEN 35 la laisse encore pantois. « On m’a répondu que le conservatoire ne recevait pas les groupes scolaires de l’enseignement privé ! » Merci et au revoir. « Je pensais alors à un malentendu et j’ai écrit à la DDEN 35 pour avoir des explications. Je n’ai toujours pas eu de réponse. »

 

Discrimination

 

Mais l’enseignante ne veut pas en rester là. « Est-il concevable, qu’en 2012, on puisse encore vivre un tel sectarisme et une telle discrimination ? » D’autant que dans son numéro trimestriel de début d’année, le magazine du département (Nous Vous Ille) consacre un reportage de deux pages à ce conservatoire et invite à s’y rendre

 

« On ne savait pas que ce conservatoire pratiquait cette discrimination », explique un porte-parole du département. Marie-France Beaugendre écrit d’ailleurs à Jean-Louis Tourenne, président du conseil général d’Ille-et-Vilaine, qui lui a répondu le 26 mars dernier : « Je comprends et partage la conviction qu’il faut nous mobiliser au service du bien vivre ensemble ». Et de préciser qu’il a lui-même écrit au président de la DDEN 35 pour avoir des explications.

 

« C’est dans nos statuts »

 

Contacté hier, Jean-Louis Robert, président de la DDEN 35, refuse de se justifier.« C’est dans nos statuts et c’est comme ça ! Nous ne voulons pas que des élèves de l’enseignement catholique puissent accéder à notre conservatoire… Nous défendons l’école publique et il n’est pas question d’accueillir des élèves du privé. D’ailleurs nous avons le soutien de l’inspection d’académie. »

 

Pourtant, dans les statuts de la DDEN 35, actualisés le 22 janvier 2011, aucun article ne précise que le conservatoire est interdit à l’enseignement privé. Également contacté, Jean-Yves Bessol, l’inspecteur d’académie, dément tout soutien à l’association : « Je ne valide pas ça ».

 

Sujet sensible

 

Quant à Jean-Michel Lemuet, président national de la fédération des délégués départementaux de l’éducation nationale, il affirme « s’étonner de cette pratique ». Et de préciser : « Vous savez, surtout en Ille-et-Vilaine, c’est encore un sujet très chaud les relations entre l’école publique et privée. Il y a encore beaucoup de tensions ! »

 

Reste une question : une association, même privée, a-t-elle le droit d’opérer une telle sélection ? « C’est du sectarisme, ce qui est moralement condamnable », répond un magistrat rennais que nous avons interrogé sur le sujet. « Sur le plan pénal, c’est moins évident. Reste que la DDEN 35 fait subir à des enfants une responsabilité qui n’est pas de leur fait. Ce sont leurs parents qui ont fait le choix de les inscrire dans le privé. »

 

Samuel NOHRA.

 

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0