Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Ce prix a été l'occasion de nombreuses rencontres et donc de différents articles de presse. Je reproduis celui-ci qui résume l'esprit dans lequel Isabel et moi exerçons notre métier d'écrivain jeunesse.

  Je n'ai pas fait attention au journaliste durant l'intervention. Il (ou elle) s'est montré discrêt et a pris le temps de résumer ce moment d'échange avec les lecteurs. Merci à cet(te) inconnu(e) !

 

rn22_2728067_2_px_470_.jpg

L'auteur Marc Cantin accueilli à la bibliothèque - Guignen

Dans le cadre du Prix ados, Marc Cantin, l'un des auteurs sélectionnés, est venu, jeudi soir, à la rencontre des ados, pour présenter son livre Une ado en prison et parler de son métier. Devant une trentaine d'auditeurs, il a partagé sa passion.

Pour lui, il ne s'agit pas tant de mettre en avant le mythe de l'écrivain que de se dire que « l'important, c'est le lecteur ». Le livre doit donner envie de lire. Marc Cantin se glisse ainsi dans la sensibilité de ses lecteurs potentiels pour aborder dans ses romans des thèmes qui pourront les toucher. Il veut aider les jeunes à réfléchir en amont à l'attitude qu'ils pourraient adopter sans se laisser déborder par leurs propres sentiments. Sans tomber dans la moralisation, l'auteur a la volonté de parler des problématiques liées à la drogue, aux sentiments amoureux, à la justice ou sans-papiers.

Marc Cantin écrit une dizaine de livres par an et complète ses romans par des bandes dessinées, des séries. Il cherche en ce moment à adapter des romans aux plus jeunes de ses lecteurs par une idée originale : mélanger un roman avec de la BD en aidant à la compréhension du texte par une image narrative.

Et comme il le dit lui-même, « on est content que ce métier nous permette de belles surprises » lorsqu'un de ses livres remporte un beau succès.

 

 

  En ce qui concerne ce Prix Ado, j'avoue avoir été un peu déçu. En effet, il concerne en majorité de bons, voire de très bons lecteurs. D'ailleurs, le livre primé est un "pavé" d'héroïc fantasy de plus de 600 pages ! Ensuite, la remise du prix, une grande fête parfaitement orchestrée, repose un peu trop à mon goût sur la mise en avant (et surtout sur scène) des auteurs, devant une foule d'adolescents venue acclamer les "stars".

  Alors, forcément, pendant les interventions, les écrivains "se la jouent" :

  "Moi, je ne me croyais pas capable d'écrire un livre mais c'est mon fils qui m'a poussé à le faire".

  "Je ne sais jamais ce qui va se passer quand j'écris. Je le découvre au fur et à mesure".

  "Un deuxième tome ? Je l'ignore encore. Ce sont mes personnages qui me parlent la nuit pour me dire ce que je dois écrire".


  Certains collègues ont parfois un peu mal à arrêter d'inventer des histoires ! Leurs réponses élaborées comme de magnifiques dossiers de presse ont lassé certaines personnes qui m'en ont fait part, et je les comprends. On retient plus facilement "C'est mon fils qui m'a permis d'écrire ce roman" qu'une réelle explication sur la construction et les enjeux d'une fiction destinée à la jeunesse. On préfère croire que la suite du livre est incertaine plutôt que d'apprendre qu'il est déjà dans les tiroirs de l'éditeur (Hé ! Les éditeurs sont des gens sérieux !)

  Ceux qui venaient chercher un peu de sincérité ont pu être déçus.

  Mais il s'agissait d'adultes ! Les ados, eux, raffolent de ce genre de discours qui, en terme de communication, se répand comme une traînée de poudre.

 

  En résumé, ce prix ado appartient peut-être davantage aujourd'hui (17ème année) à la catégorie des "Prix Littéraires" (en prononçant bien chaque syllabe), dans le genre du Goncourt des lycéens. Il évolue, comme nous tous, et c'est bien normal. Ce n'est donc pas une critique mais un constat très personnel (qui n'a rien à voir avec le fait que je n'ai pas gagné, je suis très bon perdant !)

  Pour moi, un prix jeunesse est avant tout un prétexte pour amener les jeunes vers la lecture, en rendant accessible l'auteur et son histoire, plus que "l'élection" d'un numéro 1. J'ai donc également regretté que ce "classement" s'arrête au premier prix, au lieu de s'étendre aux 3, 4 ou 5 premiers, histoire de valoriser les votes et les lectures d'un plus grand nombre de jeunes.

  Mais bon, notez que je donne mon avis alors qu'on ne me l'a pas demandé et qu'il s'agit juste de partager avec vous mes réflexions. D'ailleurs, n'hésitez pas à réagir en laissant des messages ci-dessous (faites-le sur le blog plutôt qu'en m'envoyant directement vos messages, ainsi, tout le monde en profite).

A bientôt.


Tag(s) : #Prix

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :